LOUIS MAX
FRANCAIS
ENGLISH

DOMAINE LOUIS MAX – BOURGOGNE

DOMAINE LOUIS MAX – BOURGOGNE

Le Domaine Louis Max, situé à Mercurey et Rully, est intégralement cultivé en agriculture biologique et certifié par Ecocert. Ce Domaine est l’un des plus grands Domaines en agriculture biologique de toute la Bourgogne, et contient le fameux Clos la Marche, en Monopole. Il s’étend sur une vingtaine d’hectares sur les appellations suivantes : Mercurey Clos la Marche, rouge, en Monopole – Mercurey 1er Cru les Vasées rouge – Mercurey Les Caudroyes, blanc et rouge – Mercurey les Rochelles, blanc – Bourgogne Côte Châlonnaise Derrière Sazenay, rouge – Bourgogne Côte Chalonnaise En Vesvre, blanc – Rully Les Plantenays, blanc

CLOS LA MARCHE – MONOPOLE

La viticulture biologique en Bourgogne requiert encore plus de soins et d’attention que dans les autres régions de France car le climat y est froid et humide. Le responsable du Domaine possède plus de 20 ans d’expérience en Bourgogne et est un fervent partisan de l’agriculture biologique. Au vignoble, nous utilisons uniquement des produits naturels et prônons une viticulture à l’intervention humaine minimale (labour au cheval par exemple), ce qui minimise l’impact sur les sols et assure un respect de l’environnement maximal. Les vignes sont taillées en taille Guyot, selon les traditions de la Bourgogne. C’est une taille qui consiste à tailler les pieds de vignes assez courts, avec un courson à deux yeux et, un peu plus haut, une baguette à six yeux environ.

MERCUREY – LES CAUDROYES

MERCUREY

 2000 ANS DE TRADITIONS

 LABOUR AU CHEVAL

VITICULTURE BIOLOGIQUE

Cette taille est parfaitement adaptée au Chardonnay et au Pinot Noir en Bourgogne car elle permet de contrôler les rendements et donne des raisins très qualitatifs sur des vignobles à forte densité (environ 10 000 pieds par hectare). Les vins du Domaine Louis Max sont régulièrement loués par les critiques et les journalistes du monde entier comme des exemples typiques de leurs appellations. Notre Mercurey Clos la Marche reçoit chaque année des notes de plus de 90 points de la part de critiques reconnus comme James Suckling, le magazine Decanter, Bill Nanson, …